Pictogramme
Pictogramme

Sri Lanka, Ouvert à nouveau à l’import en Europe !

21.06.2016

Image d'actualités Fish Is Life

Après un an et demi de fermeture à l’import en Europe, à la suite d’une « Red Card » de la commission européenne, nous sommes très heureux d’annoncer que le Sri Lanka vient d’être à nouveau réintégré dans la liste verte des pays collaboratifs lors de la conférence de presse du 27 avril 2016.

La décision de l'Union Européenne officialisant le retrait du Sri Lanka de la liste des pays non-coopérants dans la lutte contre la pêche illicite est entrée en vigueur le 21 juin 2016.

Les actions du Sri Lanka et de la commission

Pour obtenir cette réintégration dans un délai si court, le Sri Lanka a activement collaboré avec la commission et a principalement mis en place:

  • Un cadre légal renforcé sur la gestion de ses pêcheries avec enregistrement systématique de ses embarcations de pêche
  • Un système de sanctions légales sur la pêche illégale
  • Un système de VMS (Vessel Monitoring System) sur tous ses navires de pêche en haute mer
  • Un système de contrôle de la traçabilité de ses captures mieux contrôlé

Tout cela témoigne d’une implication importante au plus haut niveau de l’état compte tenu des multiples implications.

 

A savoir sur le Sri Lanka

  • Eaux territoriales : 21.500km2
  • Eaux EEZ : 517.000 km2
  • Employés dans la pêche : 600.000 personnes
  • Export : 18.000 tonnes pour 300 millions de dollars
  • 1.600 bateaux de haute mer et 2.200 bateaux de pêche côtières (inclus les bateaux qui ont des marées de 3 à 5 jours)

Il est important de noter que cette période correspond à la basse saison de pêche au Sri Lanka, l’impact au début sera donc restreint sur le marché du frais qui est structurellement tendu l’été en raison d’un pic de consommation et de faibles approvisionnements à l’import.

Nous pensons que le retour du Sri Lanka est une très bonne nouvelle car en tant que premier fournisseur de thon frais d’import en Europe avant les restrictions, son apport permettait une régularité d’approvisionnement et donc une certaine stabilité des prix. Nous pensons donc que ce retour va permettre de limiter la très grande volatilité des prix que nous connaissons depuis 2 ans et par ailleurs apportera une alternative au thon traité par injection de nitrates/nitrites (sous couvert d’extraits végétaux) vers lequel de nombreux opérateurs se sont tournés afin de trouver une matière compétitive dont les risques sanitaires se sont avérés à la suite de nombreuses intoxications et alertes histaminiques sur le Rapid Alert Système européen (RASFF).

nos autres articles

Voir View more

La vérité sur le thon injecté

21.06.2016

Voir View more

Innovation, toujours et encore

21.06.2016